Body, Soul & Mind
Thérapie énergétique à Lavaur

Comment évacuer sa colère ? Comment la gérer ? Quelles sont les 4 étapes de la Communication Non Violente pour se débarrasser de la colère ?

Développement personnel

Dans cet article, vous allez voir les 4 étapes pour gérer sa colère à travers l’approche de la Communication Non Violente de Marshall ROSENBERG (résumé en fin d'article).

 

Nous ressentons tous de la colère, à des degrés plus ou moins importants. Sachez qu’il est normal de ressentir cette colère. Il ne faut pas forcément voir la colère comme une émotion mauvaise dont il faut absolument se débarrasser. Cette façon de voir la colère est plutôt dangereuse car elle nous amène à la faire grandir intérieurement et à éclater plus fortement que si on l’acceptait.

Le but est d’utiliser la colère pour découvrir les besoins insatisfaits qu’il y a derrière cette colère et qui sont la cause profonde de cette émotion. Donc l’objectif est de transformer la colère en quelque chose de constructif plutôt que de vouloir absolument s’en débarrasser.

Pour gérer la colère il est préférable d’entrer plus profondément en soi-même pour mettre le doigt sur le besoin insatisfait qui a provoqué cette colère puis pour combler ce besoin en question.

C’est comme si, lorsque vous êtes sur votre ordinateur vous voyez une notification d’alerte de votre antivirus qui vous demande de mettre un programme malveillant en quarantaine. Je ne pense pas que vous essaieriez de fermer la notification pour ne plus la voir, pour l’ignorer. Au contraire, vous mettriez en pause ce que vous êtes en train de faire pour comprendre ce qui se passe et répondre de suite au besoin de votre ordinateur.

 

Quelles sont les 4 étapes importantes pour gérer sa colère ?

 

La 1ère étape consiste à définir clairement le déclencheur de notre colère.

Cette 1ère étape consiste à prendre conscience du fait que ce qui déclenche a priori notre colère n’est pas la même chose que la cause de notre colère.

Autrement dit, la véritable cause de notre colère, ce n’est pas ce que fait ou dit la personne en face de nous, mais c’est ce qui se passe à l’intérieur de nous en réaction à ce qu’a fait ou dit cette personne.

Il faut bien distinguer le déclencheur et la cause. Le déclencheur est la situation, le comportement de la personne en face de nous, alors que la véritable cause est en nous.

Si on prend l’exemple d’une femme que j’ai accompagnée et qui était furieuse contre son mari. Son mari travaille tard le soir et elle m’explique qu’ils avaient convenu ensemble qu’il rentrerait tôt une fois par semaine pour qu’ils puissent manger en famille au moins une fois par semaine. Mais un mois après leur discussion, rien n’avait changé. Son mari rentrait tard tous les soirs de la semaine. Dans ce cas, cette femme avait clairement défini le déclencheur de sa colère : son mari rentrait tard tous les soirs de la semaine. Mais ce n’était pas la cause profonde de sa colère.

Il est vraiment très important de comprendre que la cause profonde de notre colère n’est pas à l’extérieur mais à l’intérieur de nous-mêmes.

 

La 2ème étape consiste à prendre conscience que c’est notre jugement de l’autre qui provoque notre colère.

J’ai demandé à cette Femme de réfléchir aux pensées qui lui trottent dans la tête et qui la mettent en colère dans cette situation. Elle m’a répondu : « Et bien, je viens de vous le dire pourquoi je suis en colère ».

Sauf que ça c’est la situation : Son mari rentrait tard tous les soirs de la semaine. Ce n’est pas la cause profonde.

Je lui ai ensuite demandé d’interpréter le comportement de son mari, pour lui permettre d’aller plus loin. « Qu’est ce qui se passe en vous quand vous êtes en colère ? arrêtez-vous 2mn et réfléchissez aux pensées qui vous traversent lorsque vous êtes en colère ».

Après quelques instants cette femme m’a dit : « Je suis en colère parce que je me dis que ce n’est pas juste. Il se comporte comme s’il était seul, qu’il n’avait pas de famille. Il ne pense qu’à lui, il est égoïste. »

Ainsi, la cause profonde de la colère de cette femme envers son mari est ses propres sentiments et son jugement envers son mari. Elle le juge égoïste.

 

La 3ème étape consiste à rechercher le besoin insatisfait qui est à l’origine de notre colère.

On se met en colère parce que nos besoins ne sont pas satisfaits.

Le problème c’est qu’on n’est pas reliés à nos besoins.

Au lieu de nous centrer sur nos besoins, notre mental va se focaliser sur ce qui ne va pas chez les autres et pourquoi ils sont incapables de combler nos besoins.

Revenons à l’exemple de ma cliente. Après qu’elle ait exprimé les jugements envers son mari qui provoquaient sa colère, je lui ai demandé de chercher ses besoins insatisfaits. Ce n’était vraiment pas facile pour elle. Quand on est habitué à penser que les autres ont tort, il est souvent impossible de voir nos propres besoins. Pour identifier et nommer son besoin, il faut arrêter de juger les autres et s’écouter !

Après un moment d’échanges et de réflexion, ma cliente a pu exprimer son besoin : « Ce dont j’ai besoin c’est d’avoir du temps de qualité avec mon mari. De passer du temps avec lui. De parler avec lui. Si on ne passe plus de temps de qualité ensemble, on va finir par s’éloigner émotionnellement l’un de l’autre, se perdre de vue. Il ne m’aimera plus et on va finir par se séparer ».

Et ensuite je lui ai demandé « Maintenant que vous avez mis le doigt sur votre besoin, comment vous vous sentez là ? »

Et elle m’a répondu : « J’ai peur ».

Lorsque nous nous écoutons et que nous sommes connectés à nos besoins, la colère n’a plus lieu d’être.

On ressent de la colère parce qu’on pense que les autres ont tort. On consacre donc notre énergie non pas à satisfaire notre besoin mais à critiquer et à chercher à punir les autres.

Après avoir compris la relation entre ses besoins et ses sentiments, ma cliente a pu prendre conscience de sa peur.

Ensuite je lui ai demandé : « Est-ce que vous pensez que vous aurez plus de chances de satisfaire vos besoins si, au moment de parler à votre mari, vous êtes connectée à vos besoins et à votre peur, ou si vous êtes en colère parce que vous avez la tête pleine de jugements ? »

Bien je pense que vous devinez la réponse que m’a donnée de cette femme ! 

 

La 4ème étape consiste à engager le dialogue avec l’autre.

Une fois que nous avons identifié notre besoin, nous pouvons engager le dialogue en communiquant 4 informations :

  1. Expliquer à l’autre ce qui a déclenché notre colère : son comportement n’était pas en accord avec nos besoins,
  2. Exprimer ce qu’on ressent (tristesse, douleur, peur, frustration, etc.),
  3. Exprimer les besoins non satisfaits,
  4. Exprimer une demande claire en lien avec nos sentiments et besoins insatisfaits.

 

Voici un petit résumé des 4 étapes pour gérer votre colère :

1ère étape : trouvez le déclencheur de la colère : c’est la situation et non la cause ! : son mari rentre tard,

2ème étape : trouvez le jugement qui vous met en colère : il est égoïste,

3ème étape : portez toute votre attention sur le besoin qui se cache derrière ce jugement : besoin de passer du temps ensemble car peur de la séparation,

4ème étape : passez à l’action, engagez le dialogue :

  1. J’explique à l’autre ce qui a déclenché ma colère,
  2. J’exprime ce que je ressens,
  3. J’exprime mon besoin,
  4. J’exprime une demande claire.

 

Si vous êtes une Femme et que vous avez besoin d’aide dans la gestion de votre colère, je vous invite à visiter la page de mon site sur l’Accompagnement Hathor dédié aux Femmes ou à me contacter pour plus d’informations.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.